Aller au contenu Aller au menu principal

Blog

posté il y a 2 ans

Méditer pour lutter contre la perte de matière grise

partager

Voici plusieurs années que l’on sait que la pratique régulière de la méditation réduit significativement le stress, l’anxiété et les troubles dépressifs. Le stress chronique est particulièrement toxique pour l’activité neuronale du fait de la concentration excessive d’une hormone, le cortisol, qu’il génère dans l’organisme. Mais des recherches plus récentes apportent une information supplémentaire sur la pratique de la méditation.

Une étude américaine laisse présager qu’elle pourrait réduire la perte de matière grise du cerveau due à l’âge. Les chercheurs ont comparé par IRM l’évolution du cerveau de personnes pratiquant la méditation depuis au moins 4 ans à celle d’un groupe témoin. La matière grise décline dans les deux groupes, mais de manière beaucoup plus rapide chez les personnes qui ne pratiquent pas. La méditation qui consiste à s’entraîner à focaliser son attention sur l’instant présent sans se laisser distraire, favoriserait la production de neurones et de connexions neuronales et compenserait
ainsi la perte de matière grise.

Si ces résultats sont confirmés, la méditation pourrait constituer une piste pour réduire les risques de maladies neuro-végétatives telles que la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

Pour aller plus loin : « Comment prendre de bonnes décisions », Nadine Sciacca, paru chez Marabout (février 2016)

réalisation site web