Aller au contenu Aller au menu principal

Blog

posté il y a 1 mois

Atelier des savoir-être du manager - Gerer ses émotions

partager

Atelier des savoir-être du manager - Gerer ses émotions

Le 10 mai, Nadine Sciacca animera un nouvel atelier des savoir-être du manager. Au programme : les enjeux de l'intelligence émotionnelle, la grammaire des émotions les réponses pour savoir comment intéragir avec un collaborateur énervé et anxieux.

 

Nous vous attendons !

 

Plus d'informations et inscriptions ici !

Nadine Sciacca animera une conférence sur "Comment faire de nos émotions nos meilleures alliées" à l'ESCP le 15 décembre de 18h30 à 20h30.

Nadine Sciacca animera une conférence sur "Manier l'art du changement" à l'ESCP le 12 octobre de 18h30 à 20h30.

Intervention dans l'émission de radio «La vie du bon côté»

Intervention sur la prise de décision dans l'émission de radio «La vie du bon côté» sur la RTBF le 22 juin 2016.

Le 22 septembre 2016, conférence à La Maison du Management : Apprivoiser nos émotions, quel intérêt au sein de l’entreprise ?

La peur de l’échec, du jugement ou du rejet, la culpabilité, l’incertitude provoquent en nous des sensations désagréables que nous sommes légitimement enclins à éviter.

Intuition : quand s’y fier, quand s’en défier ?

80% de l’activité de notre cerveau est non consciente. Notre cerveau inconscient perçoit des éléments de notre environnement que nous n’identifions pas consciemment. Des milliards de neurones trient, classent, mémorisent et catégorisent les expériences que nous vivons en « positives » à renouveler ou « négatives », à éviter.

Voici plusieurs années que l’on sait que la pratique régulière de la méditation réduit significativement le stress, l’anxiété et les troubles dépressifs. Le stress chronique est particulièrement toxique pour l’activité neuronale du fait de la concentration excessive d’une hormone, le cortisol, qu’il génère dans l’organisme. Mais des recherches plus récentes apportent une information supplémentaire sur la pratique de la méditation.

Notre cerveau est un adepte du tri sélectif : il a tendance à davantage voir ou entendre les informations qui confortent nos convictions et à ignorer celles qui nous remettent en cause ou discréditent nos croyances.

posté il y a 2 ans

Eviter les comparaisons inutiles

Il n’y a pas de quoi s’en vanter, mais lorsque que nous gagnons plus que notre voisin ou que sommes davantage augmenté que notre collègue, les circuits de la récompense s’activent dans notre cerveau et produisent une décharge de dopamine, l’hormone du plaisir.

réalisation site web